La servante écarlate

25 août 2017

Résumé :

"Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté."


Tout a commencé lorsque Julie m'a parlé d'une nouvelle série pouvant me plaire : The handmaid's tale. Lorsqu'en me renseignant j'ai découvert qu'à la base c'était un livre écrit en 1985, j'ai décidée de le commander chez mon libraire avant de commencer à découvrir l'histoire devant ma télévision. Voilà comment la servante écarlate a fini entre mes mains.

Cette dystopie d'environ 500 pages se lit trop rapidement à mon goût. Au début, l'histoire est assez dérangeante : nous découvrons la république de Gilead à travers les yeux de la narratrice : Defred. Jamais nous n'apprendrons son prénom; elle appartient à son Commandant, son identité a totalement disparu au profit de son bas ventre et de sa fécondité.

Les phrases sont courtes, faciles à lire mais pleines de violences. Defred doit accomplir son devoir chaque mois, coincée entre le Commandant et son Épouse. Car à cette époque, les femmes sont presque toutes stériles (jamais la stérilité des hommes ne sera mise en cause) et si par bonheur un Commandant arrive à mettre sa Servante enceinte, les actes d'échographies et de dépistages sont formellement interdit. On apprend aussi que, bien souvent, ce sont les médecins qui proposent aux Servantes de leur faire un enfant car elles ont un temps limités dans chaque famille avant de donner la vie...
De petits flash-back nous ramène au cours de la lecture dans la vie d'avant. Et c'est là que c'est glaçant : ce nouveau pouvoir s'est mis en place lentement, sournoisement et personne n'a rien vu venir. Lorsque ce fût le cas, il était déjà bien trop tard. Si Defred survit à cet enfer quotidien, c'est parce qu'elle se raccroche à ses souvenirs.

Au final, je reste un peu sur ma fin car je m'attendais à plus d'action lorsque Defred rejoint ce fameux réseau secret. Elle est résignée mais au final, qui ne le serai pas à sa place?! Je suis frustrée de ne pas savoir ce qu'il lui ai arrivé par la suite mais mon imagination travaille là dessus!
Cependant, c'est un livre à lire et que je vous conseille : il nous rappelle que la liberté est précieuse et que tout peut basculer rapidement. 

2 commentaires:

  1. Oh ben je suis bien contente de re retrouver ici et de voir que tu parles de livres ! ��❤
    Comme beaucoup, je l'ai découvert cette année avec l'adaptation télé et, comme toi, j'ai préféré découvrir le roman en premier. Je pense que la série saura répondre à ta frustration ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de ton petit passage ici! Je vais essayer de parler de livres plus souvent car j'avale beaucoup de bouquins et je n'en parle que trop rarement!
      Et je vais profiter de mon congé mater pour regarder la série alors, tu piques ma curiosité!

      Supprimer